Archives Mensuelles: avril 2014

Un tournant !

Par défaut

Aujourd’hui, deux articles pour le prix d’un ! Parce qu’il faut quand même que je vous annonce un tournant dans mon apprentissage du piano.

J’ai commencé à apprendre seule, avec peu de temps à consacrer à l’instrument. Une prof du conservatoire m’avait signalé qu’elle avait éventuellement un place pour une nouvelle élève, mais je n’avais pas trouvé ça raisonnable.

Je n’ai jamais cherché de prof particulier. mais lundi midi, je mangeais dans une brasserie, et à la table d’à côté de moi, je comprends dans la conversation que la fille est prof de piano, et qu’elle semble habiter dans le coin. du coup, après quelques hésitations, je me suis lancée. Je lui ai expliqué ma situation, que je ne souhaitais pas un cours toutes les semaines, mais qu’éventuellement, tous les 15 jours, ça pourrait être pas mal.

Elle m’a laissé ses coordonnées. Je l’ai rappelée hier soir, et le rendez-vous est pris : j’ai mon premier cours lundi prochain !

D’un côté, je suis un peu anxieuse (on ne se refait pas), mais de l’autre, j’ai vraiment hâte !…

Publicités

Pianoforte

Par défaut

Alors… le billet du jour s’appelle « Pianoforte » et est mis dans la rubrique « Violon »… Logique !

En fait, dans mon école de musique, une des profs de piano a organisé une journée avec un pianoforte, loué pour l’occasion à un particulier. Ca s’est passé un samedi, le 22 mars, à la MJC.

Les élèves qui participaient avaient tous travaillé des morceaux à jouer sur l’instrument. En ce qui me concerne, c’est le 1er mouvement de la sonate du Printemps de Beethoven, qui était au programme, au violon, bien sûr !

Le déroulement de la journée était le suivant : le matin, répétition sur l’instrument, pour faire connaissance avec la bête.

L’après midi, entre 14h30 et 17h30, 6 élèves ont eu droit à un cours public sur l’instrument. Puis, entre 18h et 19h, concert. Je n’ai pas eu beaucoup l’occasion de toucher au pianoforte, mais même en tant qu’instrument accompagnateur, c’était assez perturbant. Déjà, il est accordé à 430 Hz, c’est quasiment 1/4 de ton en dessous de ce dont on a l’habitude. Et ça s’entend !

 

Je vous mets la vidéo de mon passage. C’est pas terrible terrible, il y a des erreurs, la fin est particulièrement ratée. Peut-être un soucis d’endurance, sans doute aussi le fait que ce concert arrivait un peu tôt dans mon apprentissage du morceau… Du coup, je suis contente, parce que je vais continuer à le travailler, pour le jouer avec un autre pianiste. Ca aurait été frustrant de le laisser en plan comme ça…

Voici donc l’enregistrement réalisé pendant le concert :