Archives Mensuelles: février 2014

Festival de musiques anciennes

Par défaut

La prof de flûte à bec de mon conservatoire organise régulièrement un festival de musiques anciennes, où elle invite des ensembles pros de musique baroque (qui jouent sur de vrais instruments baroques), où elle propose des projections de documentaires, des animations à la médiathèque, tout ça. Ca a lieu en ce moment, du 28 janvier au 9 février (c’est bientôt terminé, en fait), et vendredi dernier, dans le cadre du festival, avait lieu un concert, dans une église, avec un ensemble basson – violoncelle – clavecin, et en première partie duquel jouaient plusieurs élèves du conservatoire, dans des ensembles de formations diverses :
Un ensemble de flûtes (à bec de diverses tailles + traversières), un trio violon – flûte à bec – violoncelle, un autre flûte à bec – flûte traversière – clarinette basse, et pour ma part, je jouais dans un duo de violons d’une part, et avec la section cordes de mon orchestre pour accompagner deux flûtes à bec sur le menuet et la badinerie de la suite en Sib de Bach.
En plus de ça, on est tous revenus (les élèves + l’orchestre) après les morceaux joués par les pros, pour jouer avec eux sur un morceau de Rameau.
C’était vraiment un chouette concert, qui de plus avait lieu dans une petite église magnifique.

J’ai pu me faire filmer sur le duo de violons dans lequel je jouais. Tous les deux donc, élèves adultes au conservatoire.
Il s’agit des deux derniers mouvements de la Suite Gulliver, de Telemann, qui en comporte 5 au total.

Il y a eu un soucis à l’enregistrement lors du premier mouvement, donc il en manque un bout (il s’agit de la reprise de la 1ère partie,donc ce n’est pas catastrophique).
Pour le deuxième mouvement, il y a eu un soucis de tempo (mon compagnon est parti plus vite que ce qu’il venait de m’annoncer…) donc on est un peu décalés au début…

Mais sinon, ça sonne pas mal ! Et puis c’est chouette les églises : ça fait gonfler le son, et finalement, on n’entend pas les « chevrotements » dus à mon archet qui tremble… (ma prof m’a signalé qu’elle l’avait rarement vu autant trembler, mais que ça ne s’entendait pas… et c’est vrai que ça ne s’entend pas trop !)

 

Voilà donc l’enregistrement :

 

Publicités